WK85
MENU

LE CERCLE WK85



QU’EST-CE QUE LE COLLECTIF WK85 ?

L’Allemagne représente le premier partenaire économique de la France. L'export entre les deux pays s'est raffermi dans les dix dernières années et, en 2016, le pays outre-Rhin reste l’un des principaux investisseurs étrangers en France, notamment en ce qui concerne les projets d’implantation. À n’en pas douter, les nombreuses sociétés allemandes installées en France, à travers les filiales de grands groupes, mais également des sociétés de taille moyenne (Mittelstand), ont su trouver leur place au sein de l’activité économique française, et ce, depuis la fin des années soixante. Pourtant, longtemps les allemands ont été désarçonnés par leur partenaire, co-fondateur de l’Union européenne, constatant des différences profondes avec ce pays aussi proche du leur. Pour comprendre ces différences, les dépasser et s’adapter, il a fallu mettre en place des solutions d’appoint qui se sont révélées efficaces : c’est ainsi qu’est né, en 1985, le Cercle d’affaires Wirtschaftskreis 85, nommé de façon lapidaire WK85. Les initiateurs du cercle, le juriste et économiste Kurt Schlotthauer, fondateur du cabinet Coffra à Paris, et Hans-Joachim Plath, président de la société Hako, ont voulu que les sociétés allemandes récemment implantées puissent se doter des meilleurs moyens de tirer parti des nombreuses opportunités du marché français. Pour ce faire, la compréhension de l’environnement culturel et structurel spécifique à la France était impérative et devait passer par des échanges entre les responsables de sociétés allemandes en France. Au noyau d’origine créé par Kurt Schlotthauer et Joachim Plath s’est agrégée une vingtaine d’entreprises et pas des moindres. Et 1985, une année qui connaît un renouveau économique et une politique qui offre plus de liberté aux entreprises, devient l’année du lancement du club.


UNE PLATEFORME D’ECHANGES

L’objet de ce réseau est principalement d’échanger entre les membres du Cercle sur le quotidien de leur entreprise et les problématiques communes liées à leur installation en France et de mettre à profit des relations et des contacts pour servir l’intérêt général. Ce cercle ne se positionne pas comme think tank, ni comme un groupe de lobbying, sa raison d’être s’apparente plus à une simple convergence d’intérêts pour une meilleure adaptation à l’environnement, et se développe entre les membres une sorte d’affectio societatis sans volonté politique immédiate mais plutôt avec l’objectif de s’entraider pour résoudre la complexité des affaires à la française. En fait, il constitue la solution pour ces chefs d’entreprises de suivre en accéléré des cours de formation pour mieux connaître la France et ses règles juridiques et commerciales, les habitudes et les comportements de ses habitants !


LES RAISONS POUR SORTIR DE L’OMBRE

Depuis sa création, WK85 a peu communiqué sur sa représentation en France. L’image du Cercle d’affaires Wirtschaftskreis 85 est donc inexistante à ce jour. En lançant cette journée « Les Entretiens Dirigeants » le 14 mars prochain pour le pourvoi de jeunes stagiaires, WK85 veut faire connaître le cercle d’affaires, ses 24 membres, et leur implication dans la vie économique du pays. Le projet permettra en effet de mettre en avant la responsabilité sociétale de ses membres. En impliquant les chefs d’entreprise dans une démarche qui concerne l’avenir de jeunes diplômés, en participant à leur formation et, plus généralement, au combat pour l’emploi, cette initiative constitue un signal fort en direction du monde politique et du monde économique français. Faire venir à soi une cohorte des meilleurs élèves des écoles de commerce et des écoles d’ingénieurs, c’est également attirer des talents pour venir en aide aux entreprises de WK85, et inscrire plus profondément celles-ci dans la culture économique française sans pour autant renier leur culture d’origine. « Nous voulons quitter le cocon fermé d’un club privé, explique Kurt Schlotthauer, pour affirmer aujourd’hui que les entreprises allemandes qui sont accueillies sur le territoire français et ont pu faire des affaires doivent rendre quelque chose au pays d’accueil. WK85 n’est pas là pour vendre les produits des entreprises elles-mêmes, mais vendre plutôt l’image des entreprises allemandes en France au public français et aux pouvoirs publics. Une image d’entreprises qui jouent le jeu de la sauvegarde de l’emploi et qui partagent les mêmes valeurs sur le développement de l’économie en France ! » Ces raisons qui font sortir de l’ombre le Cercle d’affaires Wirtschaftskreis 85, tous les membres de WK85 affirment vouloir les afficher, mais, disent-ils, « sans vouloir donner de leçons, nous le ferons en toute modestie ».